Dictionnaire de citations sur les personnages célèbres PDF

Premier artiste, dictionnaire de citations sur les personnages célèbres PDF de Paul Richier, 1890. Ses œuvres sont source d’émotions, de sentiments, de réflexion, de spiritualité ou de transcendances.


L’université de Paris est composée de quatre facultés : faculté des arts, faculté de théologie, faculté de décret et faculté de médecine. Martianus Capella, dans son roman allégorique et hermétiste les Noces de Phililogie et de Mercure. Il terminait ses études en obtenant la maîtrise ès arts. Les sept arts libéraux sont représentés par sept femmes décrites par Martianus Capella. En parallèle se développe le système des neuf Muses venues de la tradition homérique qui en fait les filles de Zeus et que Platon décrit comme les médiatrices entre le dieu et le poète ou tout créateur dit intellectuel. Cependant il n’y a aucune Muse pour les arts manuels comme la peinture, la sculpture ou l’architecture. Cet enseignement ne fait aucune place aux activités manuelles qui étaient souvent pratiquées dans l’Antiquité par des esclaves.

Le peintre, le sculpteur, l’orfèvre exercent une activité manuelle. Le milieu ecclésiastique considérait leur création de la beauté à partir de la matière brute comme une reproduction de l’acte divin de la création. Ainsi, saint Thomas d’Aquin parle de Dieu comme étant l’artifex mundi. Cependant, pour saint Thomas d’Aquin, l’exécutant d’une œuvre doit la réaliser conformément aux règles définies par son commanditaire ecclésiastique. Théophile écrit une somme des arts mécaniques du Moyen Âge : Schedula de diversis artibus.

Pour lui, la beauté de la création et celle de l’âme du créateur sont indissociables et reliées. Progressivement, les chroniqueurs vont montrer les mérites des créateurs des œuvres. Pour Hugues de Saint-Victor les arts mécaniques sont trop souvent méprisés et doivent acquérir un statut de science. Il les groupe en sept sciences mécaniques en reprenant la division des arts libéraux. Dans le second ensemble qu’il appelle l’armatura, il a placé l’architecture, la peinture, la sculpture et les arts dits mineurs. Dans la littérature, la plus ancienne mention du mot artiste apparaît dans La Divine Comédie de Dante Alighieri.

Puis, se mêlant et se mouvant avec les autres lumières, l’âme qui m’avait parlé me montra quel artiste elle était parmi les chantres célestes. Dante fait de l’artiste celui qui a le pouvoir de montrer la beauté jusqu’à la révélation de la splendeur céleste. Il introduit le mot dans la langue italienne, invente la figure de l’artiste et en fait l’égal du poète. Le mot a été peu utilisé dans le sens donné par Dante pendant les deux siècles qui ont suivi. On le retrouve en 1360 sous la plume de Franco Sacchetti, puis Francesco Albertini, élève de Ghirlandaio, connu entre 1493 et 1510, qui l’utilise à propos d’ex-voto de cire,  facte per mano di optimi artisti . Le grand artiste ne conçoit nulle idée qu’un bloc de marbre en soi ne circonscrive de sa gangue et seule la concrétise la main obéissant à l’intellect.

Dans ses Mémoires, Benvenuto Cellini rapporte une discussion orageuse avec Cosme Ier de Médicis au sujet de la statue de l’artiste, Persée tenant la tête de Méduse, vers 1548. J’appelle artiste celui qui crée des formes et artisan celui qui les reproduit, quel que soit l’agrément ou l’imposture de son artisanat. Côme de Médicis exemptant les peintres et sculpteurs florentins d’appartenir à une corporation. Le Dictionnaire historique de la langue française publié sous la direction d’Alain Rey donne d’autres origines de ce mot au Moyen Âge, mais avec des significations différentes, qui pour certaines ne sont plus d’usage, comme  étudiant des arts libéraux à l’université .

Il a aussi été utilisé à la place d’artisan ou pour indiquer qu’un objet a été  fait avec habileté et méthode, avec art . Au même moment apparaît l’adjectif  artistique . On entend par artiste toute personne qui crée ou participe par son interprétation à la création ou à la recréation d’œuvres d’art, qui considère sa création artistique comme un élément essentiel de sa vie, qui, ainsi, contribue au développement de l’art et de la culture, qui est reconnue ou cherche à être reconnue en tant qu’artiste, qu’elle soit liée ou non par une relation de travail ou d’association quelconque. Si par  être un artiste , on entend plutôt un statut, la question peut alors relever d’une approche objective, à la fois historique et sociologique. On sait bien que le statut de l’artiste a une histoire, où se succèdent de grandes figures sans que jamais aucune ne soit entièrement abolie ou périmée par celles qui l’ont remplacée. Enfin, il difficile de passer sous silence la critique opérée par Dubuffet, non seulement du génie unique, mais aussi de l’idéalisme créateur et du métier qui l’accompagne, en vertu duquel une œuvre résulte d’un plan intellectuel dont elle ne serait que la simple mise en application.