DECHIFFRER L’ECONOMIE 17ED PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Vinča-Belo brdo, conservée au British Museum. Répartition de la DECHIFFRER L’ECONOMIE 17ED PDF de Vinča.


Nous sommes plongés dans l’information économique, au point qu’elle nous submerge et parfois nous écrase. Mais comment s’en passer ? Premier objectif de ce livre, donc : « déchiffrer » l’avalanche de faits, de chiffres, d’événements et les traduire en clair pour démêler l’écheveau des questions monétaires, de production, d’investissement, du chômage ou de l’inflation. Deuxième objectif : réfléchir, comprendre. Car une économie n’est pas un engrenage, un ensemble de mécanismes qui seraient neutres, automatiques ou inéluctables. C’est aussi le résultat de choix collectifs, conscients ou non. Qui engendrent parfois des effets économiques, sociaux ou environnementaux indésirables : crise, chômage, inégalités, pauvreté, pollutions… Comment les réduire, voire les éliminer, tel est, enfin, le troisième objectif de ce livre. Conçu pour s’adresser au plus grand nombre, Déchiffrer l’économie est devenu un manuel indispensable, vendu à près de 150 000 exemplaires. La présente édition, entièrement mise à jour pour tenir compte de l’évolution des questions économiques, est en fait un livre nouveau, reprenant l’approche pédagogique qui a fait le succès des éditions précédentes

La culture de Vinča, également connue sous le nom de culture de Turdaș ou culture de Turdaș-Vinča, est une culture du Néolithique européen localisée dans les Balkans et datée de 5700 à 4500 av. Cette culture archéologique, qui succède à la culture de Starčevo, est considérée comme un jalon important dans le contexte des cultures du Néolithique européen dont elle est typique. Elle marque une période de prospérité démographique de la région, grâce à une pratique plus développée de l’agriculture. Les outils sont cependant encore essentiellement en pierre taillée ou polie ou en os. La plus vieille écriture du monde ?

Culture de Vinča est dans la page Serbie. En 1908, une équipe d’archéologues, dirigée par Miloje Vasić, a effectué des fouilles près de Vinča, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Belgrade, sur les rives du Danube, qui ont permis de mettre au jour d’importants vestiges. Sur le site de Vinča proprement dit, la couche précédente date de la culture de Starčevo. L’habitat se caractérise par des maisons quadrangulaires faites d’argile de torchis et d’enduits muraux. Elles possédaient un plancher formé par des troncs d’arbres minces, un foyer et un four.

Le toit devait être léger car il n’y a pas de pilier à l’intérieur des maisons pour le supporter. Les maisons étaient construites régulièrement le long de routes. On trouve beaucoup de restes de maisons qui ont été détruites par le feu. Les noisettes, le prunellier, les cornouilles et le chénopode blanc sont utilisés. Le nombre des importations diminue nettement vers la fin de cette époque.