Dampierre, Tome 7 : Les enfants de la terreur PDF

Description de l’image Arms of Robert de Clermont. Surnommé dampierre, Tome 7 : Les enfants de la terreur PDF Bon Duc, iI est considéré par ses contemporains comme le modèle du prince idéal. Bourbon, et d’Isabelle de Valois, fille de Charles de Valois.


L’Armée républicaine veut réduire la Vendée en cendres. Après la défaite de Nantes, le chevalier de Charette est traqué par les bleus tandis que Julien Dampierre et sa compagne, enfin libres mais ayant perdu confiance, fuient. Ils rencontrent un officier mourant qui leur indique l’emplacement d’un coffre caché dans une tombe. La course au trésor commence au moment où les colonnes infernales entrent en Vendée apportant avec elles la Terreur Bleue…

Bon l’envoie seconder son fils Jean nommé lieutenant du roi en Languedoc, Auvergne, Périgord et Poitou. Poitiers, il reçoit la charge de Grand chambrier de France. Bon, qui a été fait prisonnier à Poitiers. Pendant sa captivité, le duché de Bourbon est dirigé par sa mère Isabelle de Valois. Pendant l’absence du duc, le duché de Bourbonnais sombre dans la chaos. Les compagnies s’y installent et répandent la terreur, tandis que les seigneurs, loin de les combattre, les laissent faire ou même participent à leurs brigandages. La justice est impuissante face à ces bandes, et le « grand procureur de Bourbonnais », un dénommé Huguenin Chauveau, ne peut que consigner les méfaits opérés par les vassaux du duc dans un ouvrage qu’il appelle le Livre Peloux.

Lorsqu’il retrouve son duché de Bourbonnais, son autorité est, on l’a vu, gravement mise à mal par les compagnies et les barons. Il prononce donc de fait l’amnistie pour tous les crimes commis par ses vassaux durant son absence. La concorde rétablie entre les seigneurs du duché, l’armée ducale peut écraser les compagnies lors de deux campagnes en 1367 et 1368. L’un des barons turbulents qu’il ramène alors en son giron est son ami le puissant seigneur Goussaut de Thoury, qu’il fait Maître d’Hôtel et qu’il sort d’affaires judiciaires plusieurs fois. Trastamare voulant profiter de la présence des Croisés pour attaquer le Portugal, il refuse de continuer dans l’entreprise et revient en France. Mauvais en Normandie, où il prend la plupart de ses places fortes. Détail d’une miniature des Dialogues de Pierre Salmon, Bibliothèque de Genève.

Son prestige militaire et les liens étroits qui unissent les Bourbons aux Valois contribuent à faire de ce fidèle serviteur de la monarchie un personnage central sur la scène politique. Son influence sur son neveu est très grande. Il le seconde brillamment pendant trente ans, que ce soit à la têtes des armées royales ou sur le terrain diplomatique. Le roi voit très régulièrement le « bon duc » qui l’accompagne dans beaucoup de ses déplacements. Bourbon est écouté et respecté au Conseil du roi, bien qu’il ne prenne que rarement parti pour un clan ou un autre. En cela, il suit la ligne de conduite historique de la Maison de Bourbon, celle de fidèle soutien de la monarchie. L’influence du duc se ressent dans de nombreuses décisions symboliques royales.

Il distribue aussi aux gens de sa cour des livrées à ses couleurs et à sa devise, tradition anglaise introduite par Louis II de Bourbon, duc de Bourbonnais, comte de Forez, prince des Dombes etc. Il combat encore les Anglais en Guyenne en 1385. En 1390, il dirige, à la demande de la république de Gênes une expédition contre le royaume de Tunisie qui met le siège devant Mahdia. La campagne se termine par un demi-échec, et le duc, par son attitude hautaine auprès des chevaliers, perd de sa popularité. Le petit duché de Bourbon ne permet pas à l’oncle maternel du roi de rivaliser avec les grands apanages de ses rivaux Berry et Bourgogne. Beaujeu lui lègue le Beaujolais que convoite aussi Philippe de Bourgogne.