Contes et légendes de Russie: Contes, mythes et légendes russes (Aux origines du monde t. 38) PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant contes et légendes de Russie: Contes, mythes et légendes russes (Aux origines du monde t. 38) PDF préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


Un florilège de mythes, de contes et de légendes permet de pénétrer dans l’imaginaire de Russie

Autrefois, on ne savait pas mettre les pantalons. Une vieille cousit un jour un pantalon pour son homme, mais voilà, il ne savait pas quoi en faire. Il monta sur sa clôture et essaya de sauter dans les jambes du pantalon, mais il atterrit à côté, arrachant le pantalon des mains de la vieille qui le tenait. Maugréant, il grimpa à nouveau sur la clôture et réessaya, mais sans plus de succès, trois fois en tout. Au même moment, un autre vieux passa par là et demanda :  » Que faites-vous donc ?  »  » On a cousu ce pantalon, mais pas moyen de le passer  »  » Allons donc, il faut s’allonger pour le mettre.  » La vieille fit s’allonger le vieux et lui enfila le pantalon sur les jambes. C’est la bonne méthode, alors qu’en sautant une clôture, on n’y arrive pas.

EXTRAIT

Au commencement des temps, il n’y avait rien : ni ciel, ni terre, ni hommes. Il n’y avait que de l’eau, sans fin ni fond, au-dessus de laquelle régnait une obscurité complète. Sur cette eau se déplaçait en barque Dieu Tout-Puissant. Un jour, il cracha dans l’onde, et à l’endroit où sa salive tomba apparut Satan, lequel engagea aussitôt la conversation avec Dieu :
– Je suis ton frère. Prends-moi dans ta barque.
Comme la barque était assez grande pour deux, Dieu lui répondit :
– Monte donc.

À PROPOS DE LA COLLECTION

« Aux origines du monde » (à partir de 12 ans) permet de découvrir des contes et légendes variés qui permettent de comprendre comment chaque culture explique la création du monde et les phénomènes les plus quotidiens. L’objectif de cette collection est de faire découvrir au plus grand nombre des contes traditionnels du monde entier, inédits ou peu connus en France. Et par le biais du conte, s’amuser, frissonner, s’évader… mais aussi apprendre, approcher de nouvelles cultures, s’émerveiller de la sagesse (ou de la malice !) populaire.

DANS LA MÊME COLLECTION

• Contes et légendes de France
• Contes et légendes de la Chine
• Contes et légendes du Japon
• Contes et légendes d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche
• Contes et récits des Mayas

Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle.

En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public.

Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique . Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue.