Comparatisme et théorie de la littérature PDF

En effet, l’histoire culturelle a un champ d’étude étendu et varié. L’histoire culturelle a comme méthode d’investigation de privilégier des comparatisme et théorie de la littérature PDF culturels et des phénomènes de médiation des biens et des objets culturels.


Comme c’est une discipline de circulation, ses différents domaines de recherches montrent l’élargissement du champ d’étude de l’historien qui aborde alors ses objets avec d’autres approches : histoire culturelle du politique, cultures de guerre, etc. L’histoire culturelle a un champ de délimitation plus étendu que les autres disciplines, c’est une histoire fractionnée qui regroupe plusieurs pratiques historiennes. De plus, comme il est écrit plus haut, c’est une discipline née au confluent de plusieurs autres. Costumes, sociabilités, représentations, autant d’objets d’étude de l’histoire culturelle. Dans cette lignée, François Guizot publie dans les années 1830 son Histoire générale de la civilisation en Europe.

1960, l’intérêt pour l’histoire populaire s’accroit : les frontières de l’histoire culturelle s’étendent au-delà de la culture de l’élite. Dans les années 1980, développement de la New Cultural History, née aux États-Unis. Le point commun des différentes  historiographies nationales  de l’histoire culturelle est que celle-ci se situe au carrefour de différentes disciplines : anthropologie, psychologie collective, psychanalyse, etc. Lamprecht s’inspire de la Völkerpsychologie, concept porté par Wilhelm Wundt. Cette discipline, regroupant les sciences sociales, apporte à l’histoire culturelle sa dimension psychologique.