Chez les soufis du Pakistan PDF

Pourquoi sont-ils chez les soufis du Pakistan PDF casseurs ou terroristes ? Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans. Conclusion sur la doctrine des mouvements islamistes actuels. Tous les musulmans ne sont pas islamistes !


Ce livre se propose d’aborder le soufisme au Pakistan sous la forme d’un kaléidoscope ethnographique. Il explore certaines facettes de cette forme d’expression majoritaire de la religiosité d’un pays trop souvent caricaturé comme un vivier du radicalisme islamique. Le soufisme constitue toujours aujourd’hui une matrice de croyances et de pratiques innervant la vie de millions de Pakistanais, à l’heure où la « talibanisation » met cette tradition mystique protéiforme à l’épreuve. Ce livre envisage donc de remettre en question un certain nombre de stéréotypes toujours en vigueur sur cet objet essentialisé dans les discours médiatiques et politiques en montrant ses multiples formes de politisation et de culturalisation, mais aussi sa transformation en religiosité New Age et sa transnationalisation. En mêlant observations, entretiens et analyse sociologique, le livre donne à voir et à comprendre différents univers soufis : sanctuaires pris pour cibles d’attaques ; culte des saints toujours très vivant où danse et musique se mêlent à la religiosité populaire ; cercles mystiques de la bourgeoisie urbaine où l’on vient chercher bien-être et épanouissement ; pratiques de guérison souvent spectaculaires ; notables politiciens descendants de saints soufis au coeur de la structure du pouvoir local ; confréries ultra-orthodoxes engagées dans le jihad ou néo-confréries engagées dans le sectarisme ou la politique…

Une guerre interne au monde musulman. Les reproches des islamistes aux occidentaux. Le terrorisme suicidaire et preneur d’otages. Terrorisme d’Etat et terrorisme de groupe. Les faux islamistes qui sont de vrais mafieux. Les circonstances favorables au terrorisme islamiste.

Frustration des Arabes concernant leurs gouvernements. Jugement selon celui qui commet l’acte condamnable. Jugement selon le but de l’acte condamnable. Jugement selon la victime de l’acte condamnable. Musulmans mais pas terroristes – Port du voile. Lutter contre le terrorisme comme le demandent les Nations unies. I majuscule, est l’ensemble des peuples ou des pays musulmans, ainsi que la civilisation de ces peuples ou pays.

La langue arabe n’a pas de terme pour distinguer entre l’Eglise et l’Etat, ou entre le religieux et le politique. On doit parler de terrorisme islamiste, pas de terrorisme islamique, bien que certains auteurs confondent ces deux adjectifs. Mauritanie, le Pakistan, les Comores, etc. L’esclavage est permis dans certains cas. Ali, cousin et gendre de Mahomet.

Les terroristes islamistes sont aussi bien chiites que sunnites. Un ayatollah est un dignitaire de la religion chiite. La fatwa est une sentence grave, que tout musulman doit respecter. Voir le paragraphe « Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans ».

Saint Livre et les prendre au pied de la lettre, comme les fondamentalistes. Un particulier disposant de bons revenus ne peut emprunter de l’argent pour acheter une maison, une voiture ou des meubles. La loi qui refuse l’usure mais pas le profit commercial est un bon exemple des contradictions de la loi coranique et de son inadaptation au monde moderne. Arabes en mesure de le faire ! Coran, qui est la plus dogmatique et la plus puriste de l’islam sunnite.

Arabie Saoudite et dans d’autres pays ou provinces comme le nord du Nigeria. Etat, mais seulement les lois de Dieu, issues pour l’essentiel du Coran. Coran rejette donc la tyrannie d’un homme ou d’un petit groupe. Il ne peut accepter que nos lois humaines priment sur les lois coraniques. Certains de ces marginaux deviendront alors des terroristes pour aller jusqu’au bout de leur devoir d’islamisation. Les islamistes affirment, en citant le Coran, qu’un musulman ne doit pas avoir peur de mourir en combattant pour sa religion. De telles paroles ont convaincu beaucoup de jeunes de commettre des attentats-suicides : voir exemple .

Parmi les personnes qui justifient le terrorisme la proportion de chiites est bien plus forte que de sunnites, ce qui s’explique par la religion chiite qui glorifie le martyr. Il y a un rejet massif et croissant du terrorisme. Il reste encore beaucoup de musulmans, des dizaines de millions, qui approuvent le terrorisme et dans les rangs desquels ceux-ci peuvent recruter. Irak, en Afghanistan, en Palestine et ailleurs.

Iran, que deux ayatollahs ne s’entendent pas toujours, et que c’est alors le plus fort politiquement qui l’emporte. Pakistan, en Arabie Saoudite, au Maroc, en Tunisie, en Irak, etc. C’est ainsi qu’ils confisquent les terres des Palestiniens et envoient des militaires assassiner leurs femmes et leurs enfants. You are the nation who, rather than ruling by the Shariah of Allah in its Constitution and Laws, choose to invent your own laws as you will and desire.