BIOLOGIE VEGETALE. Tome 1, Organisation cellulaire PDF

Bouillie bordelaise sur des feuilles de vigne. Sous l’action de l’eau, du CO2 et des sécrétions de la plante, le cuivre de ce fongicide BIOLOGIE VEGETALE. Tome 1, Organisation cellulaire PDF solubilisé très lentement. Pendant longtemps, les seuls fongicides disponibles étaient des produits agissant par contact et ne pouvant donc être utilisé qu’à titre préventif. Ils agissaient en effet sur les spores du champignon avant que celles-ci n’aient pu émettre des filaments pénétrant les tissus de l’hôte.


Les premiers fongicides systémiques sont apparus à la fin des années 1960. Ils présentent l’avantage d’avoir une action à la fois préventive et curative. Actuellement, les fongicides employés proviennent de l’association d’une trentaine de matières actives regroupés en plusieurs familles chimiques. Ils agissent sur des mécanismes enzymatiques impliqués dans la production d’énergie du végétal.

Ces mécanismes de base se rencontrent chez tous les êtres vivants, ce qui donne à ces produits un large spectre d’action. Ces fongicides peuvent être divisés en plusieurs familles. Les métaux ont l’inconvénient de posséder une phytotoxicité à l’égard de la culture. Les formes organiques ont de plus l’avantage d’avoir une meilleure rémanence, ce qui évite leur lessivage à la première pluie. Les composés organo-mercuriels sont très efficaces mais très toxiques pour l’Homme. La bouillie bordelaise est un fongicide très répandu fabriqué à partir de cuivre. Le soufre sous forme de poudre est utilisé tel quel ou en mélange avec des tensio-actifs sous forme de suspension dans l’eau.

Les fongicides systémiques agissent sur des phénomènes de biosynthèse et sont de ce fait davantage spécifiques. Leur dose d’utilisation est plus réduite que pour les produits de contact, généralement inférieure à 100 g de matière active par hectare. Par contre, du fait de leur mode d’action, l’apparition de souches de champignons résistantes est à craindre. Ils sont le plus souvent commercialisés en mélange avec un produit de contact. Une fois absorbés, ces produits se transforment en carbendazime qui est un antimitotique.