Études sur l’histoire de l’humanité: Tome 5. Les Barbares et le catholicisme PDF

Maroc depuis mai 2017 – Djebel Irhoud, 300 000 ans. L’existence d’un royaume qualifié d’ éthiopien  études sur l’histoire de l’humanité: Tome 5. Les Barbares et le catholicisme PDF sud de l’Égypte est très tôt évoquée dans l’Antiquité par les sources grecques et égyptiennes, sans que sa localisation précise soit clairement identifiée.


This Elibron Classics book is a facsimile reprint of a 1857 edition by l’auteur, Gand.

Zagwe créée une entité politique au nord du territoire avec Lalibela comme capitale. Adoua sous Menelik II met fin en 1896 à ces prétentions. L’Éthiopie s’étend alors au sud et à l’est pour prendre sa forme moderne. Une tradition historiographique ancienne tend à mettre en évidence une continuité entre toutes ces constructions politiques, au-delà des périodes peu ou pas connues qui les séparent et des variations entre les territoires concernés. La Préhistoire s’achève vers le milieu du IVe millénaire av. Il marque une période d’expansion et de développement qui est stoppée vers les années 1520-1530.

Harold Marcus évoque un  déclin  qui se poursuit jusqu’à 1769 et qui s’oppose à l’ âge d’or  qu’aurait constitué le Moyen Âge. Vers 1635, la période gonderienne est inaugurée avec la fondation de la ville de Gonder. Cette phase de l’histoire éthiopienne dure un peu plus d’un siècle. Elle se distingue avec l’établissement de cette capitale fixe. En 1853-1855, avec l’avènement de Téwodros II, l’Éthiopie entre dans sa période moderne. Depuis le début des fouilles entreprises dans le pays dans les années 1960, l’Éthiopie témoigne d’un patrimoine paléontologique extrêmement riche qui entraîne encore de nos jours de nouvelles découvertes. L’un des fossiles éthiopiens les plus connus est Lucy, appelée localement Dinknesh.

En février 2001, une équipe éthiopienne et américaine dirigée par les paléontologues Yohannes Hailé-Sélassié et Tim White annonce la découverte d’un hominidé âgé de 5,2 à 5,8 millions d’années. En février 2008, le fossile d’un ancêtre des grands singes africains est découvert dans la région de l’Afar par une équipe japonaise et éthiopienne. En juin 2003, une équipe internationale dirigée par Tim White, F. Daté de 154 000 ans, communément appelé  l’homme d’Herto , il constitue alors, avec Omo 1 et Omo 2, le plus vieux représentant de l’espèce Homo sapiens. La découverte est réalisée près du village de Herto, à 225 km au nord-est de la capitale éthiopienne Addis-Abeba.

Dinknesh et le fossile type d’Ardipithecus kadabba sont de nos jours exposés au musée national d’Addis Abeba. Objet en pierre taillée, l’un des plus anciens exemples d’industrie lithique – Melka Kunture, Éthiopie. 1,7 million d’années, l’Oldowayen, caractérisé par une industrie lithique peu élaborée, laisse place à l’Acheuléen. Gadeb sont des sites éthiopiens ayant livré des vestiges de cette période. Des découvertes archéologiques récentes montrent que les habitants de l’Éthiopie actuelle pratiquaient l’art rupestre vers 10 000 a. Certaines d’entre elles montrent la traite des vaches, l’utilisation d’arcs et de flèches, de lances et de boucliers.

Le bétail, les chèvres, des lions et des éléphants y sont très représentés. Des recherches menées près d’Axoum montrent que le labourage et la charrue sont utilisées avant le début de l’ère chrétienne. Les pièces axoumites préchrétiennes représentent un épi de blé, accompagné du symbole préchrétien du Soleil et de la Lune. La date de domestication du bétail est mal définie.

Les peintures rupestres suggèrent que les moutons et les chèvres sont domestiqués avant 2000 av. Il comprend 36 monuments, dont 32 stèles présentant une figuration sculptée faite d’épées et de symboles demeurés énigmatiques. Un des motifs récurrents du site est un symbole  ramifié  que l’on retrouve également sur les sites de Sodo, et sur les monolithes phalloïdes du Sidamo, plus au sud. Il semble que l’être humain soit souvent le centre de la représentation, lorsque le monument n’est pas lui-même anthropomorphe. Le terme est issu de la légende de Phaéton tirée de la mythologie grecque, né de l’union d’Apollon et de Clymène, épouse de Mérops, roi des Éthiopiens. Les premières pièces frappées à Axoum porteront par ailleurs des inscriptions grecques témoignant d’échanges commerciaux.